Les gens sont méchants - Ricardo Salvador

Publié le par histoire-de-livres

mechant.jpg

 

4m de couverture :

 Tous les couples traversent de mauvaises passes. Celui dont il est question dans ce roman n'en est déjà plus là. Les termes impasse, sans issue, cul-de-sac, voire coupe-gorge, seraient, en ce qui le concerne, plus appropriés. Plutôt que de s'adresser à un conseiller conjugal ou de consulter un avocat, Hippolyte décide de régler le problème de manière directe et définitive. Forcément, cela requiert quelques réglages, un plan précis et un scénario sans faille afin d'éviter tout démêlé avec la justice. Pas question pour lui de finir comme ces imbéciles imprévoyants, ces amateurs sans cervelle qui sèment des indices accablants sur les lieux de leurs crimes. Mais sur le chemin du veuvage, Hippolyte ne s'attendait pas à croiser des gens vraiment méchants...


Mon avis :


Tout d'abord, je remercie Partage Lecture, et les éditions Kyklos pour m'avoir fait découvrir ce livre et cet auteur.

Ce livre est une mine d'or d'humour noir : dés le début, les faits sont présentés avec une telle ironie, et un tel décalage, que l'on ne peut s'empêcher de sourire ..

Le premier point original de cette histoire est qu'elle est décrite par le criminel.
Le second est que j'ai eu du mal à le considérer comme tel, du moins au début du récit.
Pauvre Hippolyte, la vie n'a pas été facile avec lui, et comme il n'est pas heureux, il veux tuer sa femme.
La préparation est décrite avec une telle froideur, un tel détachement, que je me suis dit " oui, il veut tuer sa femme, et alors, comment va-t-il faire ? ".

Par contre, le personnage évolue vers un homme complètement dénué de moral : du meurtre de sa femme va découler un enchainement de morts ...
Il devient méfient, et surtout très paranoïaque : Il croit que tout les gens autour de lui, lui veulent du mal, qu'ils en savent beaucoup trop !!!! Il se sent complètement persécuté.

Je ne m'explique pas pourquoi ce personnage ne m'est pas apparu comme dangereux, et malsain dés le départ. Mais pourtant, il est bel et bien dérangé. De toute façon, pour penser meurtre avant divorce, il faut l'être non ???

L'auteur a réussi en très peu de pages à nous rendre cet homme sympathique, et à ce que le lecteur en ait pitié. Et je dois applaudir la prouesse, car il est souvent difficile de présenter un criminel de cette façon. En général, on pardonne un délit à un homme qui tue pour se défendre, ou qui tue quelqu'un de plus méchant que lui .. Mais la, il tue sa femme parce qu'elle l'énerve ... Une des raisons est peut être le fait que sa femme est décrite comme un monstre ..

Quant au dénouement, bizarrement, je l'ai vu venir assez tôt dans le livre ... Je ne sais pas pourquoi encore une fois, un pressentiment ultra présent tout au long de la lecture... peut être le titre y est pour quelque chose... Enfin, rien de gênant pour la lecture Razz


D'ailleurs, j'ai très vite compris qu'il fallait prendre ce titre, sur le même ton que le livre : à savoir au second degré : ben, oui, les gens sont méchants, ils lui mettent des bâtons dans les roues pour le meurtre de sa femme ...
Parce que finalement, pendant la quasi totalité du livre, le méchant c'est Hippolyte, et non les personnes qui l'entourent , sauf ....


En tout cas, une lecture agréable !!!

 

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Céline 19/12/2010 14:47



Très belle critique, un livre qui m'a l'air intéressant