Ainsi puis je mourir - Viviane Moore

Publié le par histoire-de-livres

vivian10.jpg

 

4m de couverture :

 

Comme dans les contes de fées, il y a une rencontre magique : celle de Gabrielle, la romancière, et de Philip Sedley, un mariage et, bien sûr, un château. Sauf qu'ici, non loin de Cherbourg, dans ce pays de bocages et de légendes, entre ces murs épais, quatre cents ans plus tôt, a vécu une autre femme, Marguerite, qu'une passion tragique a menée à la mort. En faisant de ce destin le sujet de son nouveau roman, Gabrielle ne peut se douter qu'elle va en devenir la prisonnière. La fiction se mêle au réel, le passé au présent. L'histoire semble se répéter, telle une malédiction, et menace de faire de la jeune femme la dernière victime du château des Ravalet.

 

Mon avis:

 

Tout d'abord, je remercie Partage lecture et les éditions 10/18 pour ce partenariat.

Je suis assez mitigée face à ce livre : une partie de moi a envie de dire " chouette lecture" , une autre partie semble être passée à coté.

Pourquoi ? parce qu'à la lecture de la 4m de couverture, je ne m'attendais pas vraiment à ce type d'histoire : j'imaginais une lecture un peu paranormale. Pour moi, malédiction voulait dire qu'il y aurai une espèce de fantôme, qui viendrait hanter Gabrielle. D'autant plus, qu'aux premières pages, j'ai été confortée dans cette idée ...
Le malêtre ressenti par Gabrielle, les visions... mais non, la malédiction est plutôt à prendre dans le sens d'une succession de "coïncidences", malheureuses et nombreuses ..

J'ai également mis pas mal de temps à comprendre que toute les parties consacrées à Marguerite sont écrites par Gabrielle pour son roman. J'ai longtemps pensé qu'il s'agissait de bons dans le temps : on passait d'une époque à l'autre. Il me semblait que ces 2 histoires parallèles allaient se rejoindre à la fin. Mais en réalité, il s'agit du roman de Gabrielle.

Alors, voila, tout cela m'a contrariée au point de ne pas pouvoir apprécier outre mesure le roman.

Le style employé pour narrer l'histoire de Gabrielle ne m'a pas non plus convaincue : passages inutiles, et n'apportant rien, hormis un sentiment de routine que ressent l’héroïne.

Cela dit, tout n'est pas négatif. L'histoire de Marguerite est intéressante, et bien écrite. J'avais plaisir à me retrouver dans les années 1600 et suivre sa vie.
A de nombreuses reprises, Gabrielle nous dit qu'elle a l'impression que son monde et celui de madeleine se rejoignent, car elle s'y immerge pour écrire, et effectivement, la lectrice que je suis se sentait dans cet état d'esprit : comme si il était plus facile pour moi de me projeter en 1600 que dans le présent.

J'ai eu plus de mal au début avec Gabrielle et Philip. J'ai trouvé cette pseudo histoire d'amour étrange, surprenante. Le rythme s'est un peu intensifié à l’arrivée de Terry, la sœur de Philip ainsi que de Mathias, ancien camarade de classe de Gabrielle. Les secrets qui tournent autour de cette fratrie, l'apparition de Mathias, ont su insufflé une dynamique, qui était vraiment la bienvenue

En bref maily


Au final, un avis entre 2 eaux, à l'image du livre qui se déroule entre 2 époques. Beaucoup de secrets qui si ils n'avaient pas été cachés, auraient évité bien des problèmes.

Objectivement, l'histoire en elle même est sympathique, la partie historique est intéressante, malheureusement mes attentes dû à la 4m de couverture, m'ont empêchées de vraiment rentrer dans l'histoire.

 

note3a

Publié dans partenariat

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article